Rappel foie gras

Publié le 25 Novembre 2022

Ce n’est un secret pour personne : nul ne peut ignorer la violence à laquelle 40 millions de canards et d’oies sont soumis chaque année pour la production de foie gras. Sexage des poussins, gavage, conditions d’élevage et d’abattage constituent des pratiques barbares auxquelles il faut mettre un terme au plus vite, tout en encourageant les agriculteurs à développer des méthodes de production plus éthiques.

- En premier lieu, les femelles sont broyées ou gazées vivantes car leur foie est jugé trop veineux et donc non présentable à la vente. Les poussins mâles, eux, voient leurs griffes et leur bec mutilés, opération jugée nécessaire afin d’éviter les blessures qui seraient entraînées par leur agressivité.

- La méthode de gavage prive les canards et les oies d’un aspect essentiel à leur survie : l’ingestion de la nourriture en quantité adaptée. Cette méthode consiste à administrer une mixture d’eau, de maïs et d’additif à l’animal, de 450 g à 1 kg pour un seul gavage. L’objectif : faire grossir le foie de l’animal le plus vite possible. Chaque animal est gavé environ deux à trois fois par jour. Un foie hypertrophié peut atteindre un volume 10 fois supérieur à la normale, ce qui entraîne des problèmes pulmonaires, locomoteurs et digestifs. Souffrances physiques et psychiques sont le lot quotidien de ces animaux.  

L’Allemagne, l'Irlande, l’Autriche, l’Italie, les Pays-Bas et bien d’autres pays de l’Union Européenne ont inscrit l’interdiction du gavage dans leur législation, tandis que la France, elle, reste l’un des seuls pays reculés à ce sujet.

Auteur : AVA - Agir pour la Vie Animale

Clic droit, ouvrir dans un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre pour garder cette page :

Clic droit, ouvrir dans un nouvel onglet ou une nouvelle fenêtre pour garder cette page et signer la pétition :

Rédigé par cleo

Publié dans #Sans catégorie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
.
gros bisous ....♥
Répondre
H
Je n'en mange pas de cela. C'est vrai qu'on a des politiques bornés, d'un autre temps, ne compte pour eux que s'en mettre plein les poches et de rester en poste ! Bon WE, bisous
Répondre